En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Actualités

Des repas pour les plus fragiles

Par communication cd95, publié le lundi 16 novembre 2020 14:19 - Mis à jour le lundi 16 novembre 2020 14:31
2020-11-10-0190.jpg
Face à la crise sanitaire, le Département du Val d'Oise a fait appel à la capacité de production de la cuisine centrale de ses collèges pour produire en moyenne 300 repas par jour à destination des valdoisiens en difficulté.

10h30 ce matin, devant la Cuisine Centrale de Saint-Leu-la-Forêt, les associations le Maillon et Aljevo chargent des caisses et des glacières remplies de denrées alimentaires. Ils retireront plus de 160 repas à destination des valdoisiens les plus précaires. Avec Apui et Espérer 95, 4 associations bénéficient de ces repas.

"Avec la crise sanitaire nous faisons face à une hausse des besoins en termes de colis alimentaires. Nous recevons 80 familles de plus que d’habitude depuis le confinement" déplore Felis Moreira directeur du Maillon, association dont la mission principale est l’aide alimentaire.

Même constat pour Jean-Luc Debranche co-directeur de l’Aljevo qui gère plusieurs foyers de jeunes travailleurs dans le Val d’Oise. « Nous avons plus de jeunes qui sont en difficulté. Fin de CDD, chômage partiel etc…la situation s’est dégradée ».

 

Face à la crise sanitaire, a l’initiative de Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département, la collectivité a sollicité la capacité de production de la Cuisine Centrale de ses collèges.

"La distribution de repas est nécessaire. Il y a des grandes difficultés sociales dues à la Covid. Nous produisons jusqu'à 500 repas par jour. C'est un effort qu'il faut faire. C'est absolument nécessaire " souligne Marie-Christine Cavecchi.

Le Département du Val d'Oise distribue environ 1600 repas par semaine.